Identification des mécanismes physiopathologiques impliqués dans la déficience intellectuelle causée par des altérations de la voie Ubiquitine-Protéasome

Responsable : Stéphane Bézieau
Equipe Emergente : Génétique Médicale

Ce stage est ouvert aux étudiants du Master2 BBRT de l'Université de Nantes, ou équivalent.

Résumé du projet

Le laboratoire travaille sur l’identification de nouveaux gènes responsables de déficiences intellectuelles (DI) grâce au recrutement important des consultations du service de Génétique médicale du CHU de Nantes.
Un nombre croissant de gènes de DI intervient dans le système Ubiquitine/Protéasome (UPS) qui assure la dégradation spécifique de protéines dénaturées et/ou «usées», phénomène indispensable à l’homéostasie cellulaire.
Par une approche basée sur le séquençage d’exome, notre laboratoire a contribué à la découverte de plusieurs gènes de la voie UPS dont des mutations causent des formes syndromiques de DI. Certains gènes, tels que PSMD12 ou OTUD6B, ont été rapportés dans des publications d’autres sont en cours d’investigation, tels qu’USP7, USP14, PSMC5 ou PSMC3. De manière intéressante, nous avons montré que la plupart de ces gènes influencent directement l’activité protéolytique et l’assemblage du protéasome 26S. Le mécanisme pathogénique conduisant de ces altérations géniques à la DI est toutefois encore méconnu et nécessite une étude approfondie.

Dans ce but, notre équipe génère des  cellules pluripotentes induites obtenues à partir de sang ou d’urine de patients pour les différencier en cellules neuronales.
Le but du stage est d’utiliser ce matériel biologique pour réaliser des études de RNAseq, et RT-qPCR sur ces cellules afin d'identifier les voies moléculaires altérées par les mutations.