Étude des mécanismes impliqués dans le développement de la dystrophie valvulaire mitrale

Responsables : Romain Capoulade et Jean Mérot
Equipe I : Génétique cardiovasculaire

Ce stage est ouvert aux étudiants de Master 1 Biologie Santé parcours Sciences Biologiques.

Résumé du projet

Les valvulopathies, dont la dystrophie valvulaire mitrale, représentent l’une des trois pathologies cardiovasculaires les plus fréquentes. Cependant, aucun traitement médical n’est disponible à ce jour.
Suite à la récente identification de gènes causant la dystrophie valvulaire mitrale, notre équipe a généré deux modèles animaux:

  • le rat Knock-In (KI) FLNA-P637Q
  • et la souris Knock-Out (KO) pour ARHGAP24.
L’étude de ces deux modèles de valvulopathie mitrale va permettre l’identification des mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans le développement de la maladie et identifier de potentielles cibles thérapeutiques. Ces travaux vont couvrir un large spectre, allant de la caractérisation in-vivo du modèle (échocardiographie, histologie ou la tomodensitométrie) à l’identification de mécanismes cellulaires et moléculaires (culture cellulaire primaire de valve).
 

Techniques envisagées :

  • Caractérisation in-vivo :
    • échocardiographie
    • histologie
    • micro tomodensitométrie
    • « beating heart » system...
  • Étude des mécanismes moléculaires et cellulaires :
    • immunohistochimie
    • immunofluorescence culture cellulaire
    • western blot
    • expression génique
    • RNAseq
    • DGE-seq...