Calcification de la valve aortique : quel rôle pour PCSK9 ?

Responsables : Romain Capoulade et Jean Mérot
Equipe I : Génétique cardiovasculaire

Ce stage est ouvert aux étudiants de Master 1 Biologie Santé parcours Sciences Biologiques.

Résumé du projet

La protéine PCSK9 est sécrétée par le foie et régule le taux de cholestérol. De récentes données suggèrent que les patients porteurs d’un variant « perte de fonction » de PCSK9 ne développent pas de calcification valvulaire aortique, le processus central entrainant le développement d’un rétrécissement aortique calcifié. A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement médical pour cette valvulopathie, l’une des pathologies cardiovasculaires les plus fréquentes.
L’étude du modèle animal de souris Knock-Out (KO) pour PCSK9 présent à l’institut du thorax doit permettre de confirmer l’implication de cette protéine dans le développement de la pathologie et de comprendre les mécanismes associés. Ces travaux vont permettre de valider le rôle de PCSK9 dans le développement de la pathologie tout en identifiant les mécanismes sous-jacents, et ainsi confirmer que PCSK9 est une cible intéressante pour le traitement de cette pathologie. 

Techniques envisagées :

  • Caractérisation in-vivo du modèle de souris :
    • échocardiographie,
    • histologie,
    • micro tomodensitométrie,
    • « beating heart » system, ...
  • Étude des mécanismes moléculaires et cellulaires :
    • immunohistochimie,
    • immunofluorescence culture cellulaire,
    • western blot,
    • expression génique,
    • RNAseq,
    • DGE-seq, ...