https://umr1087.univ-nantes.fr/medias/photo/delwarde-constance-3-_1658411152298-jpg
  • Le 19 October 2022
    Amphi Denis Escande
     
    false false

Titre de la thèse : Analysis of a new mitral valve dystrophy animal model: the FlnA-P637Q KI rat. Involvement of immune cells

Equipe

Team I - Human Genetics


Directeur de thèse

Jean Mérot

Co-directeur

Thierry Le Tourneau

Co-encadrant

Romain Capoulade


Rapportrices

Dr Giuseppina Caligiuri , MD, PhD - INSERM Paris, LNTS UMRS1148
Pr Cécile Oury, PhD - FRS-FNRS, Liège, GIGA Cardiovascular Sciences - Cardiology

Examinatrice

Pr Cécile Vindis, PhD - INSERM Toulouse, Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires

Abstract

La dystrophie valvulaire mitrale (DVM) touche 2 à 3% de la population. Néanmoins, il n’existe pas de traitement pharmacologique, la seule option thérapeutique est la chirurgie. Afin d’étudier les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de la DVM, j’ai analysé un nouveau modèle animal : le rat Knock-In (KI) FlnA-P637Q qui exprime la mutation Filamine-A identifiée par notre groupe, dans une famille qui développe une DVM.
Grâce à une approche d’imagerie multimodale, j’ai réalisé le phénotypage valvulaire du modèle par échocardiographie, microCT et histologie. J’ai ainsi pu démontrer la pertinence de ce modèle, qui développe une dystrophie de type myxoïde, pour étudier les mécanismes impliqués dans la DVM.    L’analyse transcriptomique réalisée à 3 semaines, a mis en évidence l’implication de multiples voies dans la pathologie : l’organisation de la matrice extracellulaire, la migration des cellules épithéliales, la réponse au stress mécanique et un rôle des cellules immunitaires. Afin de déceler le rôle des cellules immunitaires dans l’initiation et la progression de la pathologie, des approches de cytométrie, tri cellulaire et qPCR ont été mises en place.
Ces analyses semblent démontrer un rôle des cellules myéloïdes dans la progression de la DVM plutôt que dans son initiation.

Ce travail met en évidence la pertinence du modèle de rat KI FlnA-P637Q dans l’étude de la physiopathologie mitrale et décèle un rôle des cellules myéloïdes dans la progression de la pathologie.